Sur le chemin de St Jacques de Compostelle...

Durant ces 4 mois de retour en Europe, j`ai eu l`occasion de beaucoup voyager pour visiter mes amis et ma famille. Cependant les 3 dernières semaines, je ne savais pas quoi faire et je n`arrivais pas à rester en place. Il fallait que je trouve une belle rando de 2 semaines, pas trop loin et pas trop chère. J`ai tout de suite pensé à St Jacques de Compostelle. On m`en a déjà beaucoup parlé, le niveau de rando est plutôt facile, le chemin bien indiqué et apparemment on rencontre facilement des gens. 
Il y a plusieurs itinéraires possibles mais je choisis de faire la partie française à partir du Puy en Velay. Il parait que c`est la plus belle ! Je prends mon ticket de train et hop c`est parti ! Je ne sais pas vraiment combien de temps je vais marcher ni jusqu`où. C`est la première fois que je marche autant, je ne sais même pas si j`en serai capable. On verra...

Dès mon premier jour, en sortant du train je rencontre Sofia. On accroche tellement qu`on fera tout le chemin ensemble. Sofia Anna et Anne-Sophie, destin ou pas, ce fut ma plus belle rencontre ! Un peu plus tard, nous rencontrons 3 autres gais lurons, Arnaud, Roland et Charlène. Nous marcherons ensemble durant une semaine. Ce fut une semaine magique. Je n`avais plus ri comme ça depuis longtemps ! Vous savez le vieux rire gras qui sort du fond de l`estomac. Ça fait tellement du bien !
Je ne suis pas vraiment croyante et je fais ce chemin plus pour le côté rando et rencontres mais il y a quelque chose de spécial qui se dégage ici. Tous ceux qui ont fait le chemin comprendront. Les pèlerins sont en général très ouverts, très spirituels, il est donc facile d`entamer toute sorte de conversation. Ce sont principalement des personnes retraitées qui marchent le chemin, surtout sur la partie française, mais on y rencontre aussi des Australiens, des Américains, des étudiants, des familles, des jeunes trentenaires… Tous cherchent quelque chose ; une réponse, une nouvelle rencontre, assouvir un défi. On réfléchit beaucoup quand on marche et ça fait du bien. Techniquement on ne fait que mettre un pied devant l`autre, ça laisse tout le temps à notre cerveau de travailler. On est aussi démuni de tout bien matériel. Avec un sac à dos de 28L comme seule affaire personnelle, on apprend à ne plus avoir besoin de grand-chose pour vivre. 

Alors comment ça se passe pour le logement et la nourriture ? Et bien tous les jours nous estimons combien de kilomètres nous sommes capables de marcher. Généralement entre 15 et 25 km par jour. Cela dépend de la difficulté du trajet, de la météo, de notre forme physique. Nous nous donnons un village comme destination et téléphonons à une auberge de la liste que nous avons reçue de l`office du tourisme ou inscrite dans notre guide (le Dodo Miam Miam).  Une nuit coute entre 12 et 25 euro par personne. Cela dépend si le repas du soir est inclus ou pas. Il y a toujours une épicerie de village ouverte pour pouvoir faire ses courses. Parfois nous logeons dans un couvent ou chez les pères qui accueillent les pèlerins. Cela m`a permis de refaire le point sur mon catéchisme. Très intéressant, cela reste la base de ma culture.

C`est ainsi que j`aurai parcouru 300 km au total, durant 2 semaines. J`aurai traversé l`Auvergne, les plaines du Gévaudan, l`Aubrac, l`Aveyron et le Lot pour arriver à Rocamadour près de la Dordogne. Ce fut merveilleux de traverser ces petits villages perdus au milieu de la France ou l`on a parfois l`impression que le temps s`est arrêté. Nous finissions toujours nos journées au bar local pour boire une bonne Grimbergen et racuspoter les ragots du Chemin avec les autres. Quel bonheur de parler Français pour pouvoir comprendre les vieux du village !

J`ai eu de la chance, j`ai été épargnée niveau ampoules. Contrairement à d`autres qui étaient ravagés ! Le corps lui, souffre les 4 premiers jours, puis s`habitue. Mais tout est dans le mental !

Mon départ pour la Nouvelle Zélande approche. Je dois abandonner Sofia et les autres. Sofia va jusque St Jacques de Compostelle, plus que 1200 km ! Mais elle est forte ma Sofia, elle y arrivera le 16 novembre (1 mois et demi plus tard) et aura rencontré l`Amour sur le chemin en plus 😉