Australie: travailler dans une cattle station dans l`Outback

Me voici donc arrivée à Rockhampton et accueillie par Wendy. La ferme ou je travaillerai se trouve à Springsure, à 7h de route de Rockhampton. He oui c’est l`Outback, c’est loin de tout ;).

J`avoue que je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait dans une Cattle Station et je ne connaissais pas les personnes pour qui j’allais travailler. On doit suivre son instinct dans ce cas. Un peu risqué oui mais pour moi ça a toujours fonctionné.  Je sentais que cette aventure était pour moi!


Mais qu`est-ce qu`une Cattle Station ? C`est en fait comme un ranch ou ils élèvent des vaches pour la viande. Sauf que en Australie tout est grand et la superficie de la ferme est de 35000 hectares. Les voisins ont leur avion pour aller faire leurs courses en ville !!!


La ferme ou je travaille s’appelle « Warthon Creek ». Ce nom va rester grave dans ma mémoire car je ne le savais pas encore mais j’allais vivre mon Expérience Australienne dans cet endroit ! Warthon Creek appartient à la famille Squire depuis la fin des années 1800. Squire est une grande famille bien connue en Australie car ils sont là depuis le début de la création du pays et puis c’est aussi le nom d’une bière bien connue ici 😊. Bref, ils sont là depuis longtemps et ont même leur propre cimetière dans la propriété. Un vrai décor de roman de Tamara Mc Kinley pour ceux qui connaissent. Ces gens sont riches de par leur propriété immense mais ce sont des gens extrêmement simple ! Leur travail et leur terre sont leur vie, et n`ont pas besoin de s`encombrer de choses inutiles à leur exploitation. La maison est mignonne mais délaissée et l`extérieure ressemble plus à une décharge de ferraille (ben oui ils sont trop loin de la casse donc tout reste sur place). A part Wendy qui vit en ville à Rockhampton, ils restent loin des villes et toute vie sociale. Ils ne s`intéressent pas plus que ça à ce qu` il se passe dans le monde, et ne vont jamais sur internet. Seule Grandma regarde la télévision pour son émission préférée "Bargain Hunt", une émission anglaise sur la vente aux enchères de vieux objets... Ne parlons pas de leurs hobbies durant leurs temps libres : chasse aux cochons sauvages et aux dingos !


Donc dans la maison principale vit Grandma, 86 ans et veuve depuis l’année dernière. Elle a 4 enfants dont Wendy et Jack. Wendy vit à Rockhampton avec sa famille et a 2 enfants de mon âge. Elle a une ferme de reproduction de Brahmane, une race de vache comme la vache sacrée en Inde. Jack a une ferme à 45 minutes de Warthon Creek. On était 3 backpackers. Luke qui travaillait à Rockhampton chez Wendy, Katie qui s’occupait de Grandma et de la maison principale et moi qui vivait avec Jack. Wendy vient dans l`outback aider dans la ferme familiale depuis que le décès de son père. Elle y vient avec Luke environs toutes les 2 semaines. Sur la propriété vivent aussi Keith et Kerry, 2 travailleurs à temps plein. Ah oui j’oubliais Zac, le beau jeune cowboy, ami de la famille de Wendy qui est champion de motocross en Australie mais qui, après un accident de moto, ne peut plus concourir donc vient aider à la ferme car il adore ça. Je stoppe tout de suite les commérages, il ne s’est rien passe avec le beau Zac ;)


Katie s’occupait principalement de faire à manger pour tout le monde et des "poddies", les veaux orphelins. Moi je suivais Jack et l’aidais pour toute sorte de boulot : réparer les barrières, vérifier les pompes, creuser un coin d’eau, nettoyer l`enclot...


Mais le travail principal, et de loin mon préféré, était le "Mustering" ou rassemblement de troupeaux. Je ne sais pas si il y a un mot en français en fait. Bref, on était en quad, jeep et hélico et on partait sur une prairie pour rassembler les vaches et les dirigeait vers l’enclot. Dans l`enclot, on les séparait ; les veaux, les vaches à viande, les adolescents qu` il faut séparer de leur mère, les bulls, ... ensuite on "brand" au fer les veaux, on enlève leurs cornes (c’est là qu`il y a du sang) puis on relâche ceux qui repartent dans le bush et charge dans le camion ceux qui vont à l’abattoir. Comme vous l`avez remarqué, ce travail n`est pas fait pour les âmes sensibles. Moi qui adore les animaux, je n`aimais pas trop ces moments stressants (surtout pour les vaches). Mais celles-ci ne subissent ça qu`une fois par an, le reste du temps elles sont peinardes dans leur prairie. Et puis j`avoue que le côté cowboy des mustering en hélico et en quad, c’était excitant et magique. Les kangourous et les émeus sautaient partout autour de nous dans des paysages grandioses. J’en ai pris plein la vue !


J’étais loin de tout, c’était dure parfois de toujours rester avec les mêmes personnes, et puis certaines journées sont longues. Mais j’étais tellement bien accueillie par la famille et j’ai passé de super moments avec Katie l’autre backpacker, que cette aventure restera inoubliable.

Bon une fois par mois, ils ont ce qu’ils appellent le "Club". C’est en fait un petit bar au milieu de nulle part organisé par tous les fermiers du coin. Ils se réunissent autour d’une bière pour parler bétail et pluie.

Pas très passionnant pour moi mais c’est là que j’ai rencontré Nellie qui travaille à la ferme d’a côté, une cowgirl australienne terrible qui m’a sortie pour un weekend. On est allé faire le tour des pubs des villages, chercher des saphirs dans le sol et je suis restée une journée dans leur ferme bio pour voir comment eux travaillaient. Ils n’utilisent pas de quad ou hélico mais que des chiens de berger qui font tout le boulot. TRES intéressant !
 

J’ai beaucoup d’histoires à raconter, trop pour écrire sur le blog, mais quand je reviendrai en Belgique, je vous raconterai tout autour d’une bière promis !
Après 2 mois à Warthon Creek, il était temps pour moi de bouger et de voir une autre Australie. Direction Cairns, le climat tropical et 20h de bus.

L'Australie: arrivée à Darwin

Après 5 mois, je reprends enfin la plume de mon blog.  Je sais j’ai été un peu longue mais je vous promets plein d’histoires croustillantes 😉

Fin juin, j’arrive enfin en Australie après 9 mois en Asie.  J’ai de grandes attentes sur ce voyage, j’en ai tellement rêvé de ce pays ! Mais mon arrivée à Darwin (destination la moins chère venant d’Asie, le billet était à 50 euro) était un peu brutale. Pourquoi ? Parce que je suis arrivée un vendredi soir, et le vendredi soir tout le monde est déchiré dans la rue après une ou 2 semaines à travailler dans les mines ou sur un bateau. Bienvenue en Australie ! C’est pire qu` à Bali ! En plus il s’avère que j’ai réservé ma nuit dans le backpack discothèque de la ville. Bon ben je n`ai pas d’autre choix que d’aller faire la fête avec tout le monde. J`ai passé ma première nuit en Australie dans le pire club ou j’ai dansé dans ma vie, avec de la musique de fun radio et des australiens tatoués de partout et à bide à bière.  Et je ne parle pas des australiennes et autres backpackeuses, toutes habillées comme des bitch. Mais je vous rassure, j’ai passé une super soirée quand-même. Les australiens sont super sympa et je passerai de très bons moments avec Jérémie que j`ai rencontré dans le bus de l’aéroport.

Il faut savoir aussi qu`une nuit en backpack à Darwin coute 36 dollars alors qu`en Asie je dormais dans une chambre toute seule pour 10 dollars. Tout est cher ici, l’argent file.
L’Asie me manque. Les marchés, les odeurs dans la rue, le monde, les temples, la culture. J’ai eu un choc culturel en arrivant en Australie après 9 mois en Asie. Tout me semble moins intéressant ici. Surtout les gens. Je suis passée des backpackers qui ont parcourus le monde à des jeunes allemands et anglais de 18 ans qui ne pensent qu`à sortir.

Mais je change d`hostel et arrive au Dingo Moon ou les gens sont beaucoup plus comme moi. Je fais de très chouettes rencontres, je pense à Micky, Stephane, Clément, Solène, Gabriel, Jérémie, Carole et Charlotte.
On passe notre temps à la plage, au marché de Mindil Beach, à la piscine de l`hostel et puis je fais 2 roadtrip dans les parcs nationaux de Kakadu et Lichfield. Ma première expérience camping en Australie et évidement j`adore ça !

Je me rend compte que je ne veux pas rester à Darwin mais que j’ai besoin d’espace et d’aller à la campagne. Je m’inscris donc sur le site helpx.com.au pour proposer mes services de volontaire en échange du logement et des repas (ce qu`ils appellent wooffing ici). Le lendemain je reçois un coup de téléphone de Wendy. Je ne comprends pas tout, elle a un fort accent australien, mais je comprends qu`ils me proposent un job dans une cattle station dans l`outback et que je serai payée 600 dollars la semaine. Ok je tente l`aventure et réserve mon billet d`avion pour Rockhampton, capitale du bœuf en Australie...

Indonésie : au pays des sourires et des surfeurs

Me voici arrivée à ma dernière étape en Asie : l`Indonésie. Arrivée dans la grande ville de Jakarta, je fais la connaissance de Pierre avec qui je voyagerai pendant près de 2 semaines quand-même ! Il n`y a pas grand-chose à voir à Jakarta mais notre première ballade dans le centre-ville nous présage qu`on va beaucoup se faire prendre en photo dans ce pays. Nous avons été assaillis par les jeunes qui veulent prendre des photos avec nous pendant près de 45 minutes. Et ça été comme ça dans tous les lieux touristiques que nous avons visités.

Nous prenons le train pour Jogyakarta pour visiter les temples de Borobudur et de Prambanan. J`ai malheureusement été déçue par ces temples ; entrée chère, beaucoup de monde et pas si impressionnant.

De là, nous nous dirigeons vers les volcans : Bromo et Ijen. Et ça, ça a vraiment été les highlights de mon séjour en Indonésie (avec les surfeurs à mater 😉 ). Les paysages sont époustouflants ! On a réussi à éviter la masse de touristes et ça a beaucoup aidé pour maintenir la magie du moment. Nous nous sommes levés à 1h30 du matin pour observer les flammes bleues s’échappant du gaz sulfurique du volcan. Après le lever du soleil on peut profiter des couleurs extraordinaires du cratère et redescendre avec les porteurs de soufre au son de papaoutai. Ces gens portent près de 60 kg et font 3 aller-retour sur la journée.

Après cette journée qui a commencé intensément, nous prenons le ferry pour Bali. Nous sommes 3 : Pierre, Audrey et moi. Un français, une suisse et une belge. Nous arrivons même à rencontrer des québécois à Pemuteran. Il y a énormément de francophones dans le nord de Bali, ils recherchent les endroits calmes loin des australiens !
Nous nous posons 3 jours à Pemuteran dans un charmant hôtel moderne avec piscine (10 usd la nuit ça va !). J’en profite pour faire une plongée sur l'île de Menjangan dans le parc de Bali Barat. Bali commence bien, je ressens tout à fait l’ambiance décontractée de l’île !

Nous nous rendons ensuite en bemo (minibus local) à Munduk, village dans les montagnes et les rizières. On se fait une journée balades et scooter pour visiter les alentours puis direction Ubud. Là, j’ai mon premier contact avec la masse de touristes australiens et autres. Il y a du monde à Ubud et l`atmosphère est vraiment bobo. C’est beaucoup plus cher aussi. Mais l`ambiance est assez sympa. Je me suis lâchée en shopping d`ailleurs.

Après 2 jours là-bas, je dis au revoir à Audrey et Pierre et me dirige vers Kuta. J’en ai tellement entendu parler de Kuta, qu`il fallait que je voie ça. Ville hyper touristique remplie d`australiens mais surtout ville de la fête. Dès le premier soir je teste les clubs avec une amie anglaise que je rencontre à l’hôtel et je ne suis pas déçue. Tous les soirs que je passerai dans cette ville se terminent très très tard 😉. Les australiens sont de gros fêtards, ça promet pour la suite de mon voyage !
J`ai quand même essayé de surfer à Kuta, endroit rêvé pour les débutants. Bon après avoir dormi 2 heures la veille, c’était pas ma meilleure performance mais c’était fun.

Je fais la rencontre de Myriam et Frodis, 2 surfeuses, et partons à Padang Padang beach et Uluwatu, paradis des surfeurs. C’est le monde exclusif des surfeurs là-bas mais avec 2 surfeuses blondes les rencontres sont plutôt faciles 😉

Après cette escapade de surf, direction Gili pour regarder le premier match des belges avec Ju, Noémie, Ludi et Elliott, des nivellois ouhouh ! Gili c est mignon mais il n`y a rien à faire à part faire la fête. Et ce fut en effet une semaine de fête entre beach party, boat party et party tout court … bref une semaine éprouvante pour mon estomac !

Je me suis ensuite posée un peu sur Lombok, île très calme et aux paysages grandioses. Parfait pour terminer mon séjour en Indonésie.
La vie facile et pas chère se termine ici. J’ai tellement d’attentes pour l’Australie, j’espère que je ne serai pas déçue...

It's more fun in the Philippines!

Apres un court retour en Belgique pour le mariage d Aurelie et Julien et un petit sejour en Ouganda chez le papounet, me revoila sur les routes d Asie direction de l Australie. Les Philippines n etaient pas prevues au programme de mon voyage mais je me suis laissee guider par le bouche a oreille et sans regret! Il s agit en fait meme de mon coup de coeur jusqu a present. Si vous ne savez pas ou aller pour vos prochaines vacances, ben c est tout trouve! Pourquoi? Tout d abbord c est simple de voyager la bas, les Philippins sont adorables, n essaient pas de vous arnaquer ( bon il faut toujours negocier dans les zones touristiques mais comme partout), et ils parlent TOUS tres bien l anglais contrairement au reste de l Asie. Et puis j ai jamais vu des couleurs de l eau aussi belles! Entre le turquoise, les nuances de bleu; transparent, clair, fonce, c est tout simplement magique! Ne pas oublier qu il s agit aussi du paradis des plongeurs grace a ses coraux multicolors.
Par contre il y a trop de choses a voir pour 20 jours. Je me suis donc limitee a 2 regions: les Visayas et Palawan.
Arrivee a Cebu, je ne reste pas dans cette grande ville et me rend directement sur l ile de Bantayan au nord. Je  me rend vite compte dans le bus et dans le ferry que c est pas un endroit tres touristique pour les occidentaux, je la seule blanche. Sur place il y a bien quelques touristes mais soit des couples (super!) Soit des vieux cochons avec des jeunes philippines. Heureusement des le premier soir, a la soiree reggay du village, je rencontre toute une bande de jeunes comme moi qui bossent comme volontaires pour une association qui aide les locaux a reconstruire des logements apres le Typhon : YPDR. Je n avais pas vraiment pense au Typhon survenu quelques mois avant mais en allant sur place on se rend vraiment compte des degats. Les villages sont detruits et beaucoup vivent encore dans des tentes de refugies. J ai evidement hesite a les aider, on se sent un peu ridicule d arriver la en touriste sans prendre un peu de temps pour les aider. Mais etre volontaire, ce n est pas jouer quelques jours avec des enfants, c est prendre le temps de s impliquer dans un projet longue duree ou l on partage nos competences. Je  n avais malheureusement pas tout ce temps ni de competences specifiques. Mais si vous etes interesses voici le lien : www.ypdr.org
Ceci dit les plages sont magnifiques et il s agit d une super destination pour se reposer.
Apres je decide de me diriger vers l ile de Bohol. Coup de coeur. Je  rencontre dans le ferry une chouette bande d amis lituaniens. On a tout de suite sympatise et je suis restee avec eux tout le reste du sejour aux Visayas. Nous logeons sur la plage de Panglao et faisons des excursions en journee sur les iles aux alentours et a l interieur de l ile. C est la que j ai pu nager avec les tortues, voir des dauphins, et faire du paddle board dans la jungle. De la nous avons pris un bateau vers l ile de Siquijor, ile mystique des sorciers. La nature a pris le dessus la bas, la nuit ca grouille de partout! Ce fut un bon moment detente!
Cela fait deja 10 jours que je suis aux Philippines, il est temps d aller a Palawan. Direction d abbord l ile de Coron.
J y rencontre Cathy et olivier un couple belge, Steffen un allemand avec un look vraiment allemand mais exentrique et Tim un australien. On passera 2 jours de snorkeling vraiment super, dans des coral garden multicolors et sur une epave.
Avec Tim, nous prenons le bateau pour El Nido. Tim n a plus que 2 jours de vacances, nous faisons un magnifique island hoping dans l archipel des Bacuit avec Cathy et Olivier. Apres je me retrouve de nouveau seule mais je rencontre le soir meme Steffen et 2 belges, Jim et Thery, avec qui je fais une super sortie en moto sur l ile. Ce fut aussi 5 nuits de folie au Pukka bar, seul bardisco du bled mais avec une ambiance assuree. J y retrouve d ailleur quelques volontaires que j avais rencontres a Bantayan.
J avais un mauvais appriori sur el nido, on me disait que c etait fort touristique. C est sure certaines excursions etaient envahies par les touristes Philippins, mais j ai adore l ambiance de cet endroit.
C est le moment pour moi de prendre mon vol pour l indonesie, derniere destination en Asie. En tout cas c est sure, comme le dit l office du tourisme philippin, it s more fun in the Philippines!

Vietnam : Pho bien que ça se termine un jour ;)

Me voici arrivée au Vietnam dans le Delta du Mekong où je m'arrete à Chau Doc et Can Tho,  villes de pecheurs avec des maisons sur pilotis. Visite du marché flottant le matin. C'est en fait la chose principale à visiter dans le delta du Mékong: les marchés flottants. Les Vietnamiens du delta vivent sur leurs bateaux ou au bord du mékong dans des petites maisons mais ils ont tous un bateau! Le matin, dans la plupart des villes, ils viennent en bateau et font leurs courses sur le fleuve.
J'arrive ensuite à Saigon en bus. J'étais assez excitée à l'idée de voir cette ville mais j'avoue que j'ai été assez décue. Il s'agit d'une grande ville sans charme , capitale économique, avec des grandes rues et un traffic de fou. Traffic qui fut finalement pour moi l'attraction principale de la ville. Ce sont des millions de motos qui défilent dans les rues et qui se dépassent dans tous les sens. C'est très impressionnant et dés que je pouvais je prenais le moto-taxi pour vivre cette fièvre de la route vietnamienne. Bon évidement il y a des choses à visiter comme le palais de la réunification et le fameux musée des souvenirs de guerre. Les vietnamiens ont un passé difficile et ils veulent montrer aux touristes tous les malheurs qu'ils ont subit des "méchants américains et des méchants francais" et que le parti communiste a sauvé le pays. C'est sure que la guerre a été terrible et les américains ont été très cons d'etre intervenus dans cette guerre entre le nord du pays ( communiste) et le sud (pouvoir détenu par la famille royale) et d'avoir massacré des milliers de gens. Il faut montrer ces atrocités subies pour faire comprendre aux autres générations de ne plus recommencer. Mais dans tous les musées le "partis communiste" est représenté comme l'unique sauveur du Vietnam et c'est au limite du ridicule parfois.
Bref, après cette incursion citadine, direction la plage à Mui-ne. Qui n'est pas vraiment adapté pour glander sur la plage en fait, il y a beaucoup trop de vent. Mais qui dit vent, dit surfeurs et kitesurfeurs, je ne vais donc pas m'embeter et en effet j'ai passé dans cette station ma meilleure soirée au Vietnam. J'ai rencontré des anglaises sorteuses à ma guesthouse et nous avons terminé dans LA boite du coin : le Dragon Beach. La musique était vraiment excellente et tous les jeunes de la région se déhanchaient comme des malades sur la piste de danse, moi aussi d'ailleurs ;)
Mais je ne suis pas restée très longtemps la-bas, je me suis dirigée vers Dalat, ville très prisée par les vietnamiens pour leur vacances car elle est située dans les montagnes. Il y fait donc plus froid et les asiatiques adorent le froid! J'ai fait 3 agréables rencontres dans le bus jusque là: Lambert, Elsa et Romain, avec qui je ferai un bout de chemin par la suite. Nous avons loué des scooters pour faire le tour des waterfalls. Le lendemain, Romain et moi faisons une journée de canyoning. Et quelle journée! J'avoue que je m'attendais à un truc familiale pepere que tout le monde peut faire. Mais on a descendu des chutes de malade et c'était pas facile physiquement! Evidemment j'ai adoré dépasser mes limites et je m'en souviendrai toute ma vie.
De Dalat, nous sommes partis pour Hoi An et 16h de bus dans les dents. Les trajets sont longs au Vietnam et les sièges toujours un peu trop petits pour mes jambes de hollandaises meme dans les sleeping bus. Bref que du bonheur!
Hoi An est une petite ville dont le centre historique a été très bien entretenu. C'est très charmant mais du coup des hordes de touristes remplissent les rues du matin au soir. On se dirait un peu à Disneyland!
On a pas eu de chance, il a commencé à dracher à notre arrivée la-bas, du coup on a pas vraiment pu profiter à fond de la région et de ses plages mais on ne sait rien faire contre la météo! Et depuis ce moment là, il a fait gris jusqu'au bout de mon voyage. Le nord du Vietnam c'est comme en France, c'est le NOOOORD!
Après une courte visite de la citée impériale de Hué, direction Hanoi et 14h de bus. J'ai tout de suite adoré cette ville! Contrairement à Saigon, Hanoi a conservé un caractère pittoresque dans le vieux quartier. Il s'agit d'un marché géant; toutes les rues appartiennent à une corporation. Il y a donc la rue où on vend la peinture, une autre les bijoux, les sous-vetements, les chaussures,... et c'est comme ça dans tout le centre. 
Ca sent la fin, je repars en Belgique dans 4 jours et j'ai quand-meme envie d'aller à la campagne. Du coup je vais à Tam Coc, petit village au milieu des rizières et des falaises karstiques. Il s'agit d'un endroit super touristique à certains endroits et pendant la journée mais si on y reste loger et qu'on se ballade à vélo toute la journée hors des sentiers battus, on s'y sent bien! On en a pris plein la vue!
Le dernier jour, je l'ai réservé pour voir la baie d'Halong. Le must see au Vietnam! Mais je sentais que j'allais etre déçue car il s'agit d'une excursion ultra touristique et au Vietnam si tu suis le circuit touristique classique, tu est toujours déçu! Et c'est vrai je m'y attendais, il y avait un monde de fou, la mer est polluée et on a vu qu'une mini partie de la baie. Le bon plan est de rester sur l'ile de Cat Ba plusieurs et de louer un bateau de là pour faire le tour de cette énorme baie mais bon je n'avais plus trop le temps.
Dernier soir, à Hanoi, cafard, et ben non heureusement j'ai retrouvé mes potes bretonnes Elodie, Flo et leur amie Laurie, Leanne et Glen les anglais et Romain pour boire un dernier verre! On a d'ailleurs terminé dans un club d 'expat assez bizarre avec un DJ gay francais qui passait du Claude Francois. Plutot sympa comme soirée mais trop étrange de se dire que c'est la dernière fois que je vois mes amis. Toutes ces rencontres que j'ai faites, je ne les verrais surement plus jamais!
Voilà c'est la fin de la première partie de mon voyage. Je me suis sentie vivre durant ces 6 mois comme jamais! Tout le monde me pose déjà la meme question: quel pays as-tu préféré? Je répond que chaque pays est différent et que je les ai tous aimés pour une caractéristique propre à chaque pays: le Sri Lanka pour la beauté époustouflante de la nature, le Myanmar pour cette magie que j'ai ressentie et la gentillesse des gens, la Thailande pour la facilité du voyage et les paysages, le Cambodge pour la plus belle plage à Koh Rong, le Laos car c'est là que j'ai fait les meilleures rencontres ;), l'Inde pour l'expérience inoubliable de voyage, le Népal pour l'Himalaya, et le Vietnam pour la nourriture (moi qui aime pas manger asiatique j'ai adoré la streetfood là).
Mais ce que j'ai préféré plus que tout, c'est le faite de rencontrer des gens comme moi qui aime voyager et de parler avec eux de nos aventures!
 

Cambodge : voyage en pays khmer

Le départ du laos vers le cambodge et la séparation avec mes 3 mousquetaires n ont pas été évidents. J ai passe de tellement bons moments au laos que se remettre en route toute seule était un peu déprimant. Mais je n ai pas été seule bien longtemps. Deja a ma première etape a Kratie je rencontre de chouettes gens sur l île de koh trong, petite ile sur le mekong habite de petits villages cambodgiens. Ma ballade en vélo sur l île fut vraiment charmante.

Je me suis dirigée ensuite vers Siem Reap, étape incontournable de mon voyage au Cambodge. J y ai passe 4 jours a parcourir les nombreux temples du site et a me reposer. Il y a du monde a Angkor et surtout des chinois ! Mais la magie opére malgre tout car la plupart des temples sont couverts d une végétation luxuriante impressionnante. Le soir c est la folie a siem reap, dans la `pub street`, les gens dansent au milieu de la rue sur la musique assourdissante des 2 gros pubs. On a aussi l occasion de tester les mets locaux comme les serpents ou les araignées frites. 

J ai rejoint l île de koh rong directement sans passer par Phnom pen. J ai rencontre sur le bateau, une ancienne copine anglaise rencontrée a luang prabang 1 mois plus tot . Heureusement car les bungalows sont pas donnes, ou bien on dort dans un dortoir au dessus d un bar. Nous avons passe 3 jours super sur l île. La plage de l autre cote de l île est magnifique. C est en fait la plage ou a été tourne koh lanta en 2012 et l année passee quand un candidat est mort.  Ils vont construire des hôtels de luxe dans les 10 prochaines années. Je vous conseille de venir maintenant!

Après une journée sur otres beach, une autre plage, et une pirate party bien arrosée, je suis rendue a kampot. La j ai eu la bonne surprise de rencontrer Bérengère, amie scoute de feluy, avec son petit copain antoine au bord de la rivière dans notre guesthouse. Très bonne surprise, ça fesait tellement longtemps! Elle repartait malheureusement pour prendre son vol pour la Belgique le lendemain. On a donc juste eu le temps de boire une biere devant les kampot boys en concert.

Avec mon pote Mike, on a loue des scooters pour manger un crabe a kep et visiter les plantations de poivre. Oui kampot est fameux pour son poivre ! 

Mon voyage en pays khmer se termine ici. Direction le delta du mekong au Vietnam!

Laos: voyage en terre inconnue avec des inconnus ;)

Je suis arrivée au Laos par le nord via la Thailande. Ma première étape est Hua Xhai, petite bourgade ou il n'y a rien à faire à part le "Gibbon Experience". Il s'agit d'une organisation locale de protection des Gibbons, espèce menacée, qui propose des excursions où l'on traverse la jungle sur des zipline et où l'on dort dans des arbres pour observer ces petits singes. J'ai eu de la chance il y avait encore de la place car les autres ont tous réservé 2 mois à l'avance. Je me suis donc lancée dans l'aventure et quelle aventure, je le conseille. Je volais à travers les vallées grandioses, quelle sensation!  Mais le top pour moi était de dormir dans l'arbre au milieu de la nature avec ses bruits. J'aurais pu rester là des jours entiers. Nous avions en plus un super chouette groupe et un chat dans la cabane, sois disant là pour manger les "treerats" mais il n'a fait que dormir et de toute façon je n'ai vu aucun rats.
Après cette aventure de 3 jours, direction Luang Prabang en Slow boat sur le Mékong. Le trajet dure 2 jours et nous nous arretons à Pakbeng, petit village étape en bord de Mékong. Le slow boat est un passage obligé pour les backpackers car c'est là qu'on rencontre d'autres voyageurs qui font le meme trajet. Je reverrai pas la suite durant tout mon voyage au Laos les memes tetes. Finallement on va tous aux memes endroits!
Je reste 3 jours à Luang Prabang, ville riche et ancienne colonie française. Beaucoup de bobos français viennent ici flaner car c'est très paisible. Les moines se baladent dans les rues à travers les temples avec leur robe orange safran. Le soir il y a un agréable "nightmarket" dans la rue principale. C'est là aussi que tous les backpackers vont manger au buffet pour 1 euro. Ensuite tout le monde se retrouve aux bars autours de l'Utopia, bar branché, puis au "bowling", seul endroit ouvert après minuit. On a passé de bons moments avec Flo, Elo, Jordan, Camila et Jeroen.
Philippe, que j'ai rencontré en Inde et avec qui on a plusieurs amis en commun car il bossait aussi dans le milieu des agences de voyage, me rejoint et nous partons pour Vang Vieng.
Vang Vieng était auparavant un haut lieu de fete avec le Tubing (tout le monde se laisse flotter sur des bouées et descend la rivière en s'arretant aux bars). Mais ça a dégénéré et ça m etonne pas, regardez les video sur you tube vous comprendrez la déchéance. Il y a eu plusieurs morts, du coup ils ont fermé la plupart des bars. Il n'en reste que 3 aujourd'hui. Nous avons évidemment testé ces bars en kayak mais l'ambiance n'est vraiment plus comme avant. Par contre dans la région, il y a des grottes et des falaises karstiques magnifiques que nous avons visitées en vélo. Nous avons rencontré 3 autres français, Alexi, mickael et Sabrina avec qui nous ferons un petit bout de chemin par la suite. Nous avons passé des moments mémorables ensemble dont le soir où nous nous sommes incrustés dans un mariage laotien.
Après ces moments de fetes, direction le sud du Laos, Vientiane puis Pakse en bus de nuit. A Pakse, nous louons des motorbike pour se promener 2 jours à travers les plaines des Bolovens. Nous traversons villages, plantations de café et de thé, waterfalls. 2 jours magiques. Les laotiens sont vraiment adorables et accueillants.
Nous terminons aux 4000 iles sur le Mékong. Il faut chaud ici et l'ambiance est très chill-out, parfaite pour se reposer. Nous nous baladons à travers les iles et cabanes sur pilotis en vélo. Demain on se quitte tous. Moi je vais à Kratie au Cambodge, Philippe à Siem Reap directement et les 2 autres mecs vont au Vietnam. C'est la fin d'une étape mais le début d'une autre...

Birmanie : juste magique!

Voilà, Astrid, Aurore et Max m'ont rejoint à Bangkok! Super contente de revoir ma soeur et mes couzz! Après avoir passé une nuit dans un hôtel grate-ciel de la capitale thailandaise, nous sommes partis directement sur Mandalay.
Notre première journée commence fort avec la rencontre de Mister Sue, notre chauffeur de taxi qui nous emmène partout à Mandalay. Je n'ai pas de photo de lui mais il faut l'imaginer avec des dents toutes noires à cause du bethel qu'il mache et dans sa voiture toute pourrie avec des coussins snoopie (que Max a essayé de voler soit disant passant, il a passé la visite d'un fabricant de feuilles d'or avec un des coussins accroché à son pantalon sans s'en rendre compte, on a bien ri). Après cette première journée, on a tout se suite senti l'ambiance du pays:  les gens sont adorables, le pays est très pauvre et rural, les moines en rouge et les nones en rose sont partout surtout le matin pour demander de la nourriture aux gens, Aung Sang Sutchi est une déesse, le pays vient de s'ouvrir et ça se voit les hotels s'agrandissent partout et surtout après cette première journée j'ai compris qu'on allait "bouffer de la pagode" pendant tout le séjour.
Pour rejoindre Bagan, nous avons fait une petite croisière de 10 heures très agréable (sauf pour Astrid qui a passé le trajet à vomir par la fenetre ou aux toilettes à cause d'une gastro ;)). Nous avons passé la première journée la-bas à glander au bord de la piscine - pas bien - mais qu'est ce que ça fait du bien! Le lendemain on a exploré cette ancienne citée en e-bike (les scooters sont interdits aux touristes - l'alternative est le vélo électrique mais qui ressemble plus à un scooter). On s'est éclaté!
Ensuite nous avons fait une journée de bus pour rejoindre Kalaw, village départ des treks pour le lac Inle. Nous avons fait un trek de 2 jours à travers les villages et les champs de chilli. Paysage grandiose évidemment mais le plus marquant est encore une fois la gentillesse des birmans. Pour le moment c'est le pays le plus accueillant ou j'ai été. On a bien marché mais on a surement pas maigri! Notre guide, Mister Miu (ils s'appellent tous Mister quelque chose) nous préparait à chaque fois un diner de roi. On avait droit à environ 14 assiettes pour 4. On a tout essayé:  donner discrètement au chien, écarter la nourriture dans un coin de l'assiette pour faire croire qu'on a beaucoup mangé, ordonner à Max de tout manger (mission impossible ;)) mais on laissait à chaque fois au moins la moitié.
On s'en souviendra de ce trek, surtout Max qui a vu un SERPENT, il en tremblait encore 30 minutes plus tard (hihi!).
Mais le moment magique fut notre arrivée sur le lac Inle en bateau. Il faut le vivre pour comprendre mais durant tout le trajet (45 minutes) on était bouche bée. On a traversé des villages sur pilotis et  croisé des centaines de pirogues (moyen de locomotion ici). Les pecheurs sur le lac sont magnifiques et gracieux quand ils pechent avec leur filet et leur rame.  On a refait un petit tour sur le lac 2 jours après et c'était toujours aussi magique.
Ces 10 jours ont été fantastiques. Il s'est passé plein de choses. Je ne vais pas raconter l'anecdote où Max alias "pause-caca" a toujours eu la bonne idée d'avoir la chiasse pendant le trajet en bus et le trajet en pirogue et donc toujours aux moments où on ne sait PAS s'arreter (zut je l'ai raconté ;) déso Max c'était plus fort que moi)
En tout cas les adieux ont été difficiles. J'ai passé un super moment avec vous les gars.
Maintenant je suis toute seule et prete pour de nouvelles aventures au ... Laos!